Afin d’assurer la conservation des espèces d’abeilles sauvages et de favoriser le développement de leurs populations, la distance entre les milieux propices à la nidification et les ressources florales ne devrait pas excéder 100 à 300 mètres (Recherche Agronomique Suisse 1 (10): 360–365, 2010).

Suite...