Biodiversité

Impact sur la biodiversité

Plus les pollinisateurs sauvages (essentiellement des abeilles) visitent une fleur, plus la fructification augmente, et cela quel que soit le système de culture. Alors qu’avec les abeilles domestiques, l’augmentation des visites n’entraîne une meilleure fructification que dans 14% des systèmes.

De plus, l’augmentation de fructification induite par les abeilles sauvages est deux fois plus élevée que celle induite par leur cousine domestique.

« Enfin et surtout, souligne Bernard Vaissière, les résultats montrent que le maximum de fructification n’est atteint que si les fleurs sont visitées à de nombreuses reprises à la fois par des abeilles domestiques et par des abeilles sauvages. »

L’abeille domestique est certes utile pour la pollinisation des cultures, mais ses cousines sauvages le sont encore plus. C’est la conclusion sans appel d’une étude menée sur les cinq continents dont les résultats sont parus dans "SCIENCE" le 28 février 2013, par Cécile Klingler.